Rapports et publications archivées

Archives et bibliothèque de documents — Don et greffe d’organes et de tissus

Vous trouverez ci-dessous la liste des rapports et des documents disponibles sur demande. Ces documents comprennent des dossiers d’archives (2001-2008) provenant du Conseil canadien pour le don et la transplantation, ainsi que des descriptions de documents et de rapports publiés dans le cadre du programme de don et de greffe d’organes et de tissus de la Société canadienne du sang (2008-2019) et peut inclure de la documentation de 2020.

 

Une copie PDF des rapports suivants peut vous être envoyée sur demande. Pour en faire la demande, écrivez à OTDT@blood.ca en mentionnant le titre du rapport et indiquant « Demande de document PDF » en objet.

Titre Date Autheur(s) Sommaire
       
Don et greffe de cornées : forum national de consensus pour améliorer l’accès au Canada 2020 La société canadienne du sang Les 9 et 10 février 2020, des représentants de diverses parties concernées par le don et la greffe de cornées se sont réunis : banques d’yeux et de tissus, autorités de la santé, directions d’hôpitaux, ophtalmologistes greffeurs, organismes de don d’organes, greffés, familles de donneurs et organismes nationaux, à savoir la Société canadienne d’ophtalmologie, l’Institut national canadien pour les aveugles, le Programme de recherche en don et transplantation du Canada, l’Association canadienne de normalisation — comité technique sur les tissus oculaires, la Société canadienne du sang et le réseau des médecins spécialistes du don. En faisant ressortir les opportunités et les solutions possibles, le groupe en est venu à une ultime recommandation :
Créer un système canadien de don et de greffe de cornées autosuffisant qui permette d’éliminer les listes d’attente d’ici cinq ans. 
2020 Statistiques sur les banques d’yeux et de tissus au Canada 2020 La société canadienne du sang Données sur le rendement du système
À partir de 2012, la Société canadienne du sang, en coordination avec le Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus, a commencé à recevoir les données de toutes les banques canadiennes d’yeux et de tissus. Des définitions de données ont été établies et de la formation sur les données a été fournie aux intervenants des banques d’yeux et de tissus du pays avant de procéder à la collecte de données.

La Société canadienne du sang conserve et collige les données à l’intention du Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus, qui les examinera. Chaque année, un rapport sommaire fournit de l’information sur le prélèvement, la production et la distribution d’allogreffons de tissus oculaires et d’autres tissus à l’échelle du Canada.

La cueillette de données prospectives a commencé en 2012. Les données de 2020, fournies par seize banques d’yeux et de tissus et un programme de prélèvement de tissus, présentent un éventail des activités de toutes les
banques d’yeux et de tissus au Canada, même s’il manquait des résultats sur des paramètres précis pour certains programmes, comme nous l’avons indiqué. En 2016, on disposait pour la première fois de données sur les importations d’allogreffons des États-Unis par les banques de tissus canadiennes. Toutefois, les données sur les allogreffons importés directement des États-Unis par les hôpitaux canadiens ne sont pas encore disponibles.
Programme de don croisé de rein :   Réunion du réseau de don vivant 6 mars 2020 2020-03-06 La Société canadienne du sang La Société canadienne du sang remercie les membres du Comité consultatif sur les dons d’organes de personnes vivantes et du Comité consultatif sur la transplantation rénale, ainsi que le comité de planification de leur soutien à la présente initiative. De plus, nous remercions tous les participants du temps qu’ils ont consacré à la réunion, des idées qu’ils ont formulées librement et de leur contribution enthousiaste et énergique. Votre engagement envers le don vivant est une source d’inspiration!
Don et greffe de cornées : forum national de consensus pour améliorer l’accès au Canada 2020-02-09
2020-02-10
La société canadienne du sang, le comité de planification du forum sur les pratiques de pointe relatives aux tissus oculaires et son comité exécutif, la Société canadienne d’ophtalmologie, le comité chargé des données sur les yeux et les tissus Par les indications et les recommandations qui s’en dégagent, cette consultation nationale donnera lieu à des transformations et permettra d’améliorer l’accès au don et à la greffe de cornées au Canada.
Au cours des dix dernières années, les listes d’attente pour la greffe de cornée se sont allongées et ont attiré l’attention des médias et du gouvernement. Malgré cette attention, le nombre de cornées greffées au Canada est resté inchangé au cours des six dernières années1. Les délais d’attente sont souvent mesurés en années plutôt qu’en mois, ce qui signifie que nos taux d’accès à la greffe de cornée sont équivalents, voire inférieurs, aux taux observés dans certains pays en développement2. Aucun effort ciblé et coordonné n’est déployé pour améliorer le système.
Les 9 et 10 février 2020, des représentants de diverses parties concernées par le don et la greffe de cornées se sont réunis : banques d’yeux et de tissus, autorités de la santé, directions d’hôpitaux, ophtalmologistes greffeurs, organismes de don d’organes, greffés, familles de donneurs et organismes nationaux, à savoir la Société canadienne d’ophtalmologie, l’Institut national canadien pour les aveugles, le Programme de recherche en don et transplantation du Canada, l’Association canadienne de normalisation — comité technique sur les tissus oculaires, la Société canadienne du sang et le réseau des médecins spécialistes du don. En faisant ressortir les opportunités et les solutions possibles, le groupe en est venu à une ultime recommandation :
- Créer un système canadien de don et de greffe de cornées autosuffisant qui permette d’éliminer les listes d’attente d’ici cinq ans.
- Les experts présents étaient conscients qu’il peut être complexe d’améliorer le système dans son ensemble. Ils estiment cependant que les recommandations formulées sont précises et qu’il est tout à fait réaliste de penser qu’elles peuvent être mises à exécution dans les délais établis afin de changer le système en profondeur. En respectant les limites des ressources du système actuel, il est possible d’optimiser les programmes et les infrastructures en place et de mener à l’échelle provinciale des stratégies qui, au bout du compte, refléteront l’amélioration du système national.
- La motivation, l’enthousiasme et l’élan générés par cette consultation sont palpables. L’énergie et les recommandations des groupes impliqués guideront les provinces, les gouvernements, les organisations de soins de santé, les professionnels de la santé, les chercheurs, les greffés et les familles de donneurs qui veulent travailler ensemble pour réaliser cette vision audacieuse.
Promouvoir le don vivant : aider les candidats à la greffe rénale à trouver des donneurs vivant 2020-01-23
2020-01-24
La Société canadienne du sang Le forum avait pour but d’élaborer un consensus pancanadien sur des recommandations visant l’amélioration de la recherche de possibles donneurs vivants de rein.
Les objectifs étaient les suivants :
• examiner les recherches et les programmes existants et en tirer des apprentissages;
• élaborer des recommandations canadiennes pour améliorer la recherche de donneurs vivants de rein;
• susciter l’engagement des participants du forum à évaluer et à mettre en œuvre les recommandations adoptées. 
Statistiques sur les banques d’yeux et de tissus au Canada 2019 La société canadienne du sang Données sur le rendement du système
À partir de 2012, la Société canadienne du sang, au nom du Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus, a commencé à recevoir les données de toutes les banques canadiennes d’yeux et de tissus. Des définitions de données ont été établies et de la formation sur les données a été fournie aux intervenants des banques d’yeux et de tissus du pays.

La Société canadienne du sang conserve et collige les données à l’intention du Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus, qui les examinera. Chaque année, un rapport sommaire fournit de l’information sur le prélèvement, la production et la distribution d’allogreffons de tissus oculaires et d’autres tissus à l’échelle du Canada.

La cueillette de données prospectives a commencé en 2012. Les données de 2019, fournies par seize banques d’yeux et de tissus et un programme de prélèvement de tissus, présentent un éventail des activités de toutes les
banques d’yeux et de tissus au Canada, même s’il manquait des résultats sur des paramètres précis pour certains programmes, comme nous l’avons indiqué. En 2016, on disposait pour la première fois de données sur les importations d’allogreffons des États-Unis par les banques de tissus canadiennes. Toutefois, les données sur les allogreffons importés directement des États-Unis par les hôpitaux canadiens ne sont pas encore disponibles.
La cueillette de données prospectives a commencé en 2012. Les données de 2020, fournies par seize banques d’yeux et de tissus et un programme de prélèvement de tissus, présentent un éventail des activités de toutes les
banques d’yeux et de tissus au Canada, même s’il manquait des résultats sur des paramètres précis pour certains programmes, comme nous l’avons indiqué. En 2016, on disposait pour la première fois de données sur les importations d’allogreffons des États-Unis par les banques de tissus canadiennes. Toutefois, les données sur les allogreffons importés directement des États-Unis par les hôpitaux canadiens ne sont pas encore disponibles.
Mesure de la qualité en transplantation rénale : atelier de consensus canadien 27 et 28 novembre 2019 Toronto (Ontario) Canada 2019-11-27
2019-11-28
L'hôpital d'Ottawa, La Société canadienne du sang, Programme de recherche en Don et Transplantation du Canada Le Canada a besoin d’autres indicateurs que le simple taux de survie à un an pour mesurer la qualité en matière de greffe rénale. Voici quelques domaines pour lesquels on pourrait ajouter des indicateurs de qualité : accessibilité, efficacité, sécurité, soins axés sur le patient, équité et efficience . À l’heure actuelle, il y a des lacunes dans le partage des données, la présentation de données propres aux différents centres aux patients ou au public et l’information sur les donneurs vivants après le don; on ignore aussi ce que les groupes de transplantation feraient ou pourraient faire de cette information. Bien que le Canada se soit doté de multiples normes destinées à mesurer la qualité en matière de greffe et de don de rein vivant, il n’y a aucune exigence particulière sur ce que les indicateurs doivent recueillir ou sur la façon de définir les indicateurs, de recueillir les données ou d’établir des données de référence. Certains pays, comme les États-Unis et l’Allemagne, offrent des exemples d’indicateurs de mesure, assortis de structures formelles et obligatoires de reddition de comptes. Cependant, ces indicateurs comportent des défis inhérents, notamment le fait que les données découlent d’obligations réglementaires pourrait favoriser l’évitement des risques, la limitation des données sur l’accès à la greffe ou sur la population desservie.
Programme des patients hyperimmunisés 2018 La société canadienne du sang La Société canadienne du sang gère les programmes nationaux qui permettent l’échange interprovincial des organes ainsi que les plateformes technologiques qui sous-tendent ces programmes.

Lancé par la Société canadienne du sang en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux et les organismes responsables du don et de la transplantation d’organes au Canada, le Programme des patients hyperimmunisés (PPHI) vise à améliorer les chances de transplantation pour les patients en attente d’un rein d’un donneur décédé répondant à des critères de compatibilité très spécifiques. Grâce au programme, ces patients ont maintenant accès à un bassin national de donneurs plus vaste, ce qui augmente leurs chances de trouver un organe compatible. 
Rapport sur les données nationales : Liste d'attente nationale pour un organe 2018 La société canadienne du sang La Société canadienne du sang gère des programmes cliniques qui soutiennent l’échange interprovincial des organes et exploite les plateformes technologiques qui sous-tendent ces programmes.

La Liste d’attente nationale pour un organe (LANO), une application Web tenue à jour et administrée par la Société canadienne du sang, permet aux programmes provinciaux de don et de transplantation d’organes d’inscrire les patients en attente d’une greffe urgente partout au Canada. La LANO est accessible en tout temps, ce qui signifie que l’inscription des patients et la mise à jour de leur statut se déroulent en temps réel. Les organismes de don d’organes (ODO) provinciaux utilisent la LANO comme première étape du processus d’attribution des organes afin de cibler les patients ayant le plus besoin d’un organe n’importe où au Canada.
Rapport sur les données nationales : Programme de don croisé de rein 2018 La société canadienne du sang La Société canadienne du sang gère les programmes nationaux qui soutiennent l’échange interprovincial des organes ainsi que les plateformes technologiques qui sous-tendent ces programmes.

Le Programme de don croisé de rein (DCR), établi en 2009 par la Société canadienne du sang en collaboration avec les programmes de greffe de l’ensemble du pays, est un programme de don vivant qui a pour but de trouver et de faciliter des transplantations médicalement compatibles au moyen de chaînes d’échanges des donneurs des paires formées d’un donneur et d’un receveur qui sont incompatibles. Le programme répond aux besoins des patients qui ont un donneur vivant volontaire avec qui ils sont incompatibles en recherchant une autre paire donneur-receveur avec laquelle il sera possible d’échanger les donneurs afin que les deux receveurs des paires reçoivent une transplantation. Le Programme DCR élargit considérablement l’accès aux donneurs potentiels pour tous les Canadiens ayant un donneur incompatible. Chaque patient qui reçoit une transplantation d’un donneur vivant est alors retiré de la liste d’attente pour un organe d’un donneur décédé, ce qui fait baisser la demande de donneurs dans l’intérêt des patients qui demeurent sur la liste. 
Don et greffe d'organes au Canada - rapport d'étape sur le système 2018  2018 La société canadienne du sang Chaque année, nous mesurons l’ampleur de la remarquable collaboration qui sous-tend le système de dons et de greffes d’organes et de tissus (DGOT) au Canada, et c’est au nom des différents acteurs de cet impressionnant réseau collaboratif que je suis heureux de présenter le
rapport d’étape sur le système pour 2018.
Trajectoire du don après décès 2018 La société canadienne du sang Définitions
Facteurs clés d’un système de don après décès performant
Définitions des principaux termes 
2018 La société canadienne du sang Définitions
Statistiques sur les banques d’yeux et de tissus au Canada  2018 La société canadienne du sang Le Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus travaille sans relâche pour colliger et présenter sous forme de rapport annuel les données sur les activités en matière de greffe d’yeux et de tissus au Canada. Le rapport de 2018 contient de l’information de nature à soutenir l’évaluation et l’amélioration des activités des banques d’yeux et de tissus canadiennes. La valeur de l’information recueillie a été reconnue à l’échelle régionale, nationale et internationale. 
Don et transplantation du cœur après un décès d’origine circulatoire (DDC) : Document d’orientation découlant d’un processus d’établissement de consensus au Canada 2018-10-15
2018-10-16
Dorothy Strachan, M Sylvain Bédard, Mme Heather Berrigan, Mme Diana Brodrecht, M Thomas Shing, M Everad Tilokee, et M Jonathan Towers, La Société canadienne du sang, Réseau Trillium pour le don de vie Au Canada, la mise en œuvre du don après un décès circulatoire (DDC) a donné lieu à la plus importante augmentation quantitative des activités de don et de transplantation d’organes provenant de personnes décédées pour tous les organes, à l’exception du cœur. Deux méthodes novatrices ont été mises au point pour le prélèvement du cœur chez les donneurs dont le décès est d’origine cardiaque : la circulation régionale normothermique (CRN) et le prélèvement direct avec perfusion (PDP). Ces méthodes ont été utilisées avec succès au Royaume-Uni (CRN et PDP) et en Australie (PDP) pour augmenter le nombre de cœurs disponibles à des fins de transplantation. Plusieurs programmes canadiens de transplantation cardiaque ont manifesté de l’intérêt pour le PDP et la CRN, y compris ceux qui ont des programmes de recherche sur la transplantation cardiaque dans le contexte d’un DDC. À l’invitation du Réseau Trillium pour le don de vie, la Société canadienne du sang a collaboré avec cet organisme pour organiser un forum de deux jours visant à dégager, à l’aide des spécialistes du domaine, les grandes orientations de la mise en œuvre du don de cœur chez les donneurs DDC au Canada. 
Don et greffe d'organes au Canada - rapport d'étape sur le système 2017 2017 La société canadienne du sang Les résultats mentionnés dans le rapport sont le fruit des efforts individuels et collectifs des programmes provinciaux et des efforts déployés à l’échelle nationale par la Société canadienne du sang. D’abord et avant tout, ce rapport constitue l’occasion de remercier sincèrement de leur générosité les 1 335 donneurs d’organes et les 4 969 donneurs de tissus, ainsi que leurs familles, qui ont fait le geste le plus désintéressé qui soit en 2017. Nous souhaitons leur faire part de la profonde gratitude des receveurs dont la vie a été sauvée ou changée par ces dons. 
Statistiques sur les banques d’yeux et de tissus au Canada 2017 2017 La Société canadienne du sang Le Comité chargé des données relatives aux yeux et aux tissus travaille sans relâche pour colliger et présenter sous forme de rapport annuel les données sur les activités en matière de greffe d’yeux et de tissus au Canada. Le rapport de 2017 contient de l’information de nature à soutenir l’évaluation et l’amélioration des activités des banques d’yeux et de
tissus canadiennes. 
Recours à l'ECPR dans le traitement de l'ACEH 2017 La Société canadienne du sang Afin d’évaluer la pertinence de l’ECPR dans le traitement de l’ACEH en contexte canadien, une réunion a été tenue à Ottawa les 25 et 26 avril 2017, consécutivement à la réunion initiale tenue en 20161. L’objectif était d’établir un consortium de recherche collaborative multidisciplinaire et un programme de recherche national concerté, avec la participation de spécialistes des soins préhospitaliers, de l’urgentologie, des soins critiques, de la réanimation, des neurosciences, de la cardiologie, de la chirurgie cardiaque, de l’ECMO, de la bioéthique, des soins de fin de vie, de la mobilisation des patients et du public, et du don et de la transplantation d’organes.  
Lignes directrices canadiennes sur le don après décès selon des critères circulatoires contrôlé en milieu pédiatrique  2017-09-20 Canadian Blood Services Depuis la publication des recommandations consensuelles nationales en 2006(1), le don après un décès selon des critères circulatoires (DDC) est devenu une solution de plus en plus fréquente au Canada dans le domaine du don d’organes provenant d’adultes décédés(2). Toutefois, la mise en œuvre du DDC en milieu pédiatrique (DDCp) est à la traîne. Des données de 2014 de la Société canadienne du sang montrent que le DDC représentait 21 % (123/592) des dons d’organes après décès à l’échelle nationale, mais que le DDCp ne constituait que 8 % (3/37) des dons après décès en milieu pédiatrique. La pratique demeure circonscrite au nombre limité de centres dotés de programmes et de protocoles actifs en matière de DDCp. Dans le but d’améliorer l’adoption et la mise en œuvre du DDCp au Canada, le présent document fournit des lignes directrices, rigoureusement élaborées et fondées sur des données probantes, que les centres peuvent adapter à leur propre réalité. 
Arrêt des traitements de maintien des fonctions vitales Atelier sur la mise en œuvre et l’assurance qualité des lignes directrices de la Société canadienne de soins intensifs 2017-06-07
2017-06-08
M Michael Kampen, M Francis Moran et Mme Alison Morsley, La Société canadienne du sang À mesure que les Canadiens ont acquis plus d’expérience dans le don après un décès circulatoire contrôlé (DDCc), les pratiques en matière d’arrêt des TMFV se sont également diversifiées. Or, l’absence d’uniformité dans les pratiques risque de laisser planer un doute quant à une influence indue sur le consentement et le don dans le contexte d’un arrêt des TMFV. Pour répondre à ces préoccupations, la SCSI a entrepris un examen de la littérature et élaboré des pratiques exemplaires fondées sur des données probantes intitulées Guidelines for the Withdrawal of Life-Sustaining Measures, publiées en 2016, dans le
but d’améliorer la qualité des soins de fin de vie prodigués dans les unités de soins intensifs.

Conscientes de la nécessité d’élargir la mise en oeuvre et l’adoption de ces lignes directrices, la Société canadienne du sang et la Société canadienne de soins intensifs ont conjugué leurs efforts pour mettre au point des outils et un processus d’assurance qualité visant à soutenir la mise en oeuvre des lignes directrices de la SCSI dans les unités de soins intensifs au Canada. C’était un pas important pour assurer la transposition de ces lignes directrices dans la pratique clinique au chevet du patient et l’uniformisation des pratiques en matière d’arrêt des TMFV indépendamment de la possibilité de don. Cette initiative était centrée sur les gestes à accomplir depuis la décision d’arrêter les TMFV jusqu’au décès.

Le pronostic et le processus décisionnel ayant mené à la décision d’arrêt des TMFV étaient des aspects exclus du champ de l’atelier.

Un atelier collaboratif a réuni des représentants des familles ainsi que des leaders des domaines du don, des soins intensifs et des soins palliatifs au Canada. Ses objectifs étaient les suivants :
- établir un ensemble de principes directeurs pour l’application des lignes directrices de la SCSI sur l’arrêt des TMFV;
- élaborer des outils pour soutenir la mise en oeuvre de ces lignes directrices;
- créer des outils pour appuyer le processus d’assurance qualité en matière d’arrêt des TMFV;
- concevoir un modèle de politique organisationnelle en matière d’arrêt des TMFV;
- cerner les difficultés potentielles dans la mise en oeuvre des lignes directrices sur l’arrêt des TMFV;
- proposer des pistes et des priorités de recherche pour favoriser l’amélioration des processus en matière d’arrêt des TMFV et de don d’organes et de tissus à l’étape des soins de fin de vie.
Don d’organes et de tissus après décès dans le cas de l’aide médicale à mourir et des patients conscients et aptes – document d’orientation 2017-05-15
2017-05-16
La Société canadienne du sang, Société canadienne de soins intensifs, Société canadienne de transplantation, Association canadienne des infirmières et des infirmiers en soins intensifs Au Canada, le don d’organes de donneurs décédés est une pratique courante qui permet de sauver ou d’améliorer la vie de plus de 2 000 personnes chaque année, et qui représente trois transplantations sur quatre . Le don d’organes après décès est permis après la mort, laquelle est déterminée selon des critères neurologiques ou circulatoires. Le don après un décès neurologique (DDN), le type de don le plus courant au pays, affiche un taux assez stable depuis une décennie. Le don après un décès circulatoire (DDC), longtemps considéré comme plus controversé que le DDN, devient de plus en plus courant et représentait 23 % de tous les dons d’organes au Canada en 2016. La pratique en matière de DDC évolue également. Les lignes directrices établies en 2005 concernaient le scénario classique où l’on ne s’attend pas à ce qu’un patient inconscient, inapte et gravement malade survive après l’arrêt des traitements de maintien des fonctions vitales (TMFV).
Don et greffe d'organes au Canada - rapport d'étape sur le système 2016 2016 La société canadienne du sang Les résultats mentionnés dans le rapport sont le fruit des efforts individuels et collectifs des programmes provinciaux et des efforts déployés à l’échelle nationale par la Société canadienne du sang.
Possibilités et obstacles liés à l’ECPR au Canada 2016 La société canadienne du sang La réanimation cardiopulmonaire extracorporelle (ECPR) est un traitement d’urgence émergent destiné aux patients présentant un arrêt cardiaque réfractaire aux méthodes conventionnelles de réanimation. L’ECPR fait appel à l’oxygénation par membrane extracorporelle, ou oxygénation membranaire extracorporelle (ECMO) pour soutenir la perfusion chez les patients victimes d’un arrêt cardiaque. Les meilleures données probantes disponibles à l’échelle internationale sont de faible qualité, mais des études observationnelles semblent indiquer que l’ECPR est associée à un taux de survie supérieur dans des sous‐groupes de patients victimes d’un arrêt cardiaque extrahospitalier (ACEH) et qu’elle permet des possibilités de don d’organes chez les non‐survivants. Organisée par la Société canadienne du sang en collaboration avec le Consortium canadien de recherche en réanimation, la réunion a rassemblé des cliniciens et des chercheurs de diverses disciplines d’un peu partout au Canada, ainsi que des experts internationaux, pour discuter des possibilités et des obstacles liés à l’ECPR dans le contexte canadien. On comptait des spécialistes des soins préhospitaliers et paramédicaux, de l’urgentologie, de la réanimation, de la chirurgie cardiaque, de l’ECMO, de la neurologie, des soins neurologiques intensifs, des soins critiques, du don d’organes, de la transplantation, des politiques de santé, de l’économie de la santé et de la bioéthique.  
Rapport sur les programmes Interprovincial DE DON ET DE TRANSPLANTATION 2009-2016 2016 La société canadienne du sang Les résultats contenus dans le présent rapport fournissent une vue d’ensemble du Réseau canadien pour le don et la transplantation d’organes et des services qu’il offre aux patients et aux donneurs participant au Programme de don croisé de rein (DCR), au Programme des patients hyperimmunisés (PPHI) et à la Liste d’attente nationale pour un organe (LANO) afin de maximiser l’accès aux transplantations pour les patients qui en ont le plus besoin.
Prévention et réduction de la biocontamination dans les banques de tissus 2016-11-01 La Société canadienne du sang Ce rapport, qui présente les lignes directrices sur les pratiques exemplaires en matière de biocontamination fondées sur des données probantes, comprend 16 recommandations, 21 énoncés de bonnes pratiques relatives aux tissus et 39 priorités en matière de recherche. En réponse aux préoccupations soulevées par le public et les professionnels au sujet de la prévention de la transmission de maladies infectieuses par la greffe, les présentes lignes directrices visent à assurer l’approvisionnement en tissus sécuritaires à des fins
de greffe grâce à l’uniformisation des pratiques fondées sur des données scientifiques factuelles. 
Atelier sur l’identification des donneurs potentiels d’organes et la responsabilisation du système 2016-09-20
2016-09-21
La Société canadienne du sang, Programmenational de recherche en transplantation du Canada Le présent rapport donne un aperçu de l’atelier sur l’identification des donneurs potentiels d’organes et la responsabilisation du système ainsi qu’un résumé des recommandations formulées par les participants en réponse aux questions préparatoires. L’atelier est le fruit d’une collaboration éclairée d’une grande diversité d’intervenants, d’experts et de responsables de la Société canadienne du sang et du Programme national de recherche en transplantation du Canada (voir l’annexe B : Noms et affiliations des participants à l’atelier). Le comité directeur remercie la Société canadienne du sang et le Programme national de recherche en transplantation du Canada de leur soutien dans le cadre de cette initiative, ainsi que tous les participants qui ont contribué à l’élaboration des recommandations. Nous tenons également à remercier Mme Debbie Neville et M. Émile Therien, représentants des familles, qui ont pris le temps de raconter leurs expériences personnelles émouvantes, lesquelles ont aidé les participants à mieux comprendre les situations que vivent les Canadiens. 
Forum sur la transplantation hépatique: Inscription des patients et attribution des organes  2016-05-26
2016-05-27
La Société canadienne du sang, en collaboration avec le Réseau canadien de transplantation hépatique et la Société canadienne de transplantation Le processus du Forum, qui a commencé par une planification détaillée englobant la définition de sa portée et une première ébauche des questions à débattre , s’est poursuivi par une mise en commun des connaissances, puis par un rassemblement d’experts désireux de parvenir à un consensus. Des documents d’information sur la transplantation hépatique ont été remis à l’avance aux participants du Forum, dont les suivants :
• Deux ébauches de politiques élaborées par le groupe de travail sur le système MELD-PELD :
a) la première, sur le système MELD-Na pour l’attribution de foies; b) la deuxième, sur l’attribution de foies à des receveurs pédiatriques selon le système canadien d’attribution de foies aux enfants (SCAFE).
• Trois analyses documentaires : a) sur les scores MELD-Na et 5vMELD (MELD à cinq variables) comparativement au MELD; b) sur les modèles de notation pédiatriques; c) sur les systèmes de notation pour les patients ayant un carcinome hépatocellulaire (CHC), d’après un examen de publications internationales sur le sujet.
• Un état des lieux des pratiques en matière de CHC au Canada et à l’étranger, y compris des publications choisies d’universités canadiennes qui traitent du CHC et de la transplantation de foie.
Don et greffe d'organes au Canada: rapport d'étapes sur le système 2006-2015 (rapport complet) 2015 La société canadienne du sang LE SYSTÈME DE DON ET DE GREFFE D’ORGANES DU CANADA PROGRESSE RÉGULIÈREMENT DEPUIS 2006. Le taux de don après décès est passé de 14,1 donneurs par million d’habitants (DPMH) à 18,2 DPMH en dix ans. Bien que cette augmentation soit encourageante, les progrès en matière de don et de transplantation ne sont tout simplement pas assez rapides pour aider les milliers de Canadiens en attente d’une transplantation qui améliorera ou sauvera leur vie.

Le présent rapport fait le bilan de la situation à partir de données issues du Registre canadien de transplantation, du Registre canadien des insuffisances et des transplantations d’organes, des programmes de greffe et des organismes de don d’organes (ODO) provinciaux. Il montre les domaines où le système a produit de bons résultats au cours de la dernière décennie et ceux où un meilleur ciblage et des investissements plus importants pourraient aboutir à de meilleurs résultats pour les patients.
Mise en banque des yeux et des tissus au Canada : Atelier sur les pratiques exemplaires 2012-02-08
2012-02-09
La Société canadienne du sang Ce rapport suit l’ordre du jour de l’atelier (annexe A). Chacune des sections principales de
l’ordre du jour a été présentée par un conférencier spécialiste du domaine; la présentation
était suivie d’une discussion plénière. De petits groupes comptant des participants des divers
secteurs ont engagé des discussions autour de questions structurées, puis faisaient rapport
de leurs échanges à la séance plénière. Le rapport détaillé, qui présente le fruit de ces
travaux de groupe et des discussions en plénière, vise à favoriser la continuité quant à la
prise de décisions, aux prochaines étapes et à l’action à long terme sur le terrain. 
Passer a l'action 2012 La Société canadienne du san Passer à l’action 
Un mandat de changement Reconnaissant la nécessité d’améliorer le système de DGOT au Canada, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont demandé à la Société canadienne du sang, en avril 2008, d’assumer de nouvelles responsabilités. Celles-ci englobent la prise en charge des activités de l’ancien Conseil canadien pour le don et la transplantation, notamment en ce qui concerne l’établissement de pratiques exemplaires, et la création de trois registres cruciaux de patients. La Société canadienne du sang s’est également vu confier la responsabilité d’élaborer, en collaboration avec les intervenants concernés, un plan pour la conception d’un système intégré de DGOT qui permettrait d’améliorer le rendement du Canada dans ce domaine. Elle a déjà remanié de fond en comble le système du sang et démontré qu’elle pouvait gérer le changement et la croissance à l’échelle interprovinciale. Ce faisant, elle a atteint le niveau de rigueur, de transparence et de notoriété publique essentiel à un organisme responsable du don et de la greffe d’organe et de tissu. Elle a, en outre, réussi à gagner la confiance des Canadiens.
Promotion du don d’organe prélevé sur un donneur vivant 2006-02-09
2006-02-10
2006-02-11
2006-02-12
Le Conseil canadien pour le don et la transplantation Le CCDT a tenu cinq Forums de consultation avec des professionnels de la santé et autres parties intéressées sur les meilleures pratiques qui peuvent contribuer aux recommandations pour la Conférence des sous-ministres de la Santé (une liste de ces Forums se trouve à l’Annexe 8). Ce sixième Forum, Promotion du don d’organe prélevé sur un donneur vivant, constitue une excellente possibilité de réunir les parties prenantes pour le don d’organe prélevé sur un donneur vivant afin d’émettre des recommandations relativement à ce sujet. Divers facteurs, tels l’augmentation de la liste d’attente pour une transplantation d’organes et la « stabilisation » du nombre de donneurs décédés et vivants, représentent un nombre considérable de personnes qui décèdent en attente d’une transplantation d’organes. Dans l’espoir que ces initiatives, comme ce Forum, contribueront grandement à trouver de nouvelles manières d’aider les receveurs d’organes potentiels.